Floride : 1 semaine à Miami en 2014

Le feedback de votre road trip aux États-Unis ! Alors, c'était comment ?
Règles du forum
Cette section vous permet de publier vos récits de voyage. Partagez vos expériences, vos émotions, à travers votre regard et votre plume ! Et n'hésitez pas à agrémenter votre carnet de photos et de vidéos !

Pensez à vos lecteurs ! Commencez par votre itinéraire !
Avatar de l’utilisateur
amoniac
Messages : 109
Inscription : 14 mars 2016, 11:53
Sexe : H
Vous êtes : Un couple
Vous êtes randonneur(s) : Confirmé(s)
Matériel photo / vidéo : Olympus M10 Mark III / iPhone XR
Localisation : Beaujolais

Floride : 1 semaine à Miami en 2014

Message par amoniac » 11 mai 2018, 19:07

Hello, c'est encore moi.

Je viens de poster mon carnet de voyage de 2014 concernant la partie Californie. En fait, j'étais partis trois semaines (1 semaine en Floride, 2 en Californie). J'avais d'abord penser ne conter uniquement mon récit en Californie, mais je viens de m'apercevoir que l'on peut également parler de toutes les destinations aux États-Unis dans cette section... Donc voici la partie en Floride.

--

Sommaire

J-1 : De Lyon à Miami

J-2 : Miami Bayside, restaurant cubain et jogging à Miami

J-3 : Quelques photos de nuit…

J-4 : Les Everglades

J-5 : Miami Beach et promenade nocturne

J-6 : Brickell Key, Key Biscayne et apprentissage d’un nouveau métier

J-7 : A la plage pour mon dernier jour à Miami

Pour la suite, ça se passe ici.

Enfin, comme pour mon autre carnet, je vais poster progressivement les articles...

:flag



--

Playlist
  • Positively 4th Street - Bob Dylan
  • Eyes - Rogue Wave
  • You Can't Always Get What You Want - The Rolling Stones
  • I Have A Dream - ABBA
  • California Dreaming - Mamas and the Papas
  • Roads Untraveled - Linkin Park
  • How To Save A Life - The Fray
  • Under The Bridge - Red Hot Chili Peppers
  • When Love Takes Over - David Guetta
  • Feel - Robbie Williams
  • Prayer in the C - Lilly Wood and the Prick
  • Heaven - Bryan Adams
  • Celluloid Heroes - The Kinks
  • To Live & Die in L.A. - 2Pac
  • The Only Place - Best Coast
  • Why You'd Want To Live Here - Death Cab for Cutie
  • Fortunate Son - Creedence Clearwater Revival
  • Hotel California - Eagles
  • The Sound of San Francisco - Global Deejays
--

Photos

Pour les photos prises lors de ce voyage, c'est par ici.

Amoniac :k
Dernière modification par amoniac le 12 mai 2018, 15:53, modifié 3 fois.
Avatar de l’utilisateur
amoniac
Messages : 109
Inscription : 14 mars 2016, 11:53
Sexe : H
Vous êtes : Un couple
Vous êtes randonneur(s) : Confirmé(s)
Matériel photo / vidéo : Olympus M10 Mark III / iPhone XR
Localisation : Beaujolais

Re: Floride : 1 semaine à Miami en 2014

Message par amoniac » 11 mai 2018, 19:14

J-1 : De Lyon à Miami
Le 23 aout 2014, entre Lyon, Paris, FRANCE et Miami, FLORIDA, USA - photos

Tout excité, c’est aux alentours de 9h00 que je suis arrivé à l’aéroport de Lyon St Exupéry. Après l’enregistrement des bagages, je me suis rendu à la porte de mon vol : il y a beaucoup de monde, à côté de moi, une flopée de jeunes embarque pour Ibiza (environ seulement 10 personnes dont l’âge dépasse les 35 ans).

L’embarquement se fait tranquillement. L'avion prend son envol, je suis excité à l'idée de m'envoler très bientôt pour les États-Unis ! A peine mon café eut-il été servi que le pilote annonce la descente. J’ai seulement eu le temps de lire 15 pages de mon nouveau livre (« The Black Box » de Michael Connelly).

En attendant l’embarquement à Paris CDG, un italien d’un certain âge me demande de l’aider à activer Internet sur son téléphone. Je l’aide. Vient finalement l’embarquement en question. Nous sommes nombreux mais j’arrive à embarquer dans les premiers à ma place située contre le hublot. Le temps risque d’être long (8h50 de vol annoncées). Je décide donc de regarder un film. Après avoir visionné le film “Last Vegas”, j’essaie de dormir… En vain. J’écris donc ces quelques lignes. A 32 000 pieds (soit 10 000 mètres), il fait -45 °C. Un peu après, ne parvenant toujours pas à dormir, je regarde le film français “Barbecue” avec Franck Dubosc qui se passe à… Lyon ! Je parle également avec mon voisin de siège qui est un français établi depuis 15 ans aux US et qui travaille dans la restauration. Après un an à LA (ville qu’il n’a pas aimé, qui ne lui correspondait pas), cela fait deux ans qu’il est à Miami. Le temps de regarder ensuite quelques épisodes, de manger un deuxième petit repas (à cause du décalage), ma montre affiche 22h40, j’ouvre le hublot : un magnifique soleil m’éblouit et me réchauffe un peu le visage.

L’atterrissage se fait finalement aux alentours de 23h40, comme initialement prévu. Beaucoup de monde pour valider son visa. Je parviens toutefois à m’en sortir pas trop mal, les douaniers sont plutôt sympas (je leur ai demandé de répéter, leur accent n’est pas toujours facile et ils parlent assez doucement). Je récupère les bagages et c’est parti pour découvrir Miami!!!

Mon amie Alice est venue me chercher à l’aéroport. Nous sommes allé directement chez elle mais elle a profité de la ballade pour me faire un aperçu de la ville de nuit. Miami est vraiment une très belle ville, bien américaine et qui ne ressemble en rien à nos villes européennes. Il y a des palmiers tout le long des routes, les lumières des feux tricolores (rouge, jaune, vert) ont des tons, me semble t-il un peu plus chaud que chez nous et en cas d’intersection, les feux sont situés au niveau de la rue d’en face ce qui peut paraître un peu déroutant au premier abord. Les voitures sont énormes (au bout de quelques minutes j’ai arrêté de compter les Ford Mustang ou Dodge Charger que je voyais, sans parler des Porsche et des Ferrari qui sont absolument partout) et, j’ai remarqué que quand le moteur ne tourne pas, il fait un silence incroyable en ville, la nuit. Enfin, l’AC (air conditionné) est utilisée de partout tout le temps !

Je suis ensuite très bien accueilli par la famille d’Alice (d'origine Cubaine et d'Ecuador) dans une maison typiquement américaine et très chaleureuse. Nous discutons un peu en français et en anglais, mon espagnol fait défaut ! On arrive quand même à s’en sortir. Il est 4 heures du matin en France ! Alice me propose de retourner en ville. On va donc se balader un peu ce qui me permet de conforter les opinions sur la ville que je me suis faites quelques heures plus tôt. Il est 23 heures ici et il fait encore plus de 30 °C. J’aime beaucoup ce climat. Chose assez impressionnante, on voit sur le chemin plusieurs publicités pour des chirurgies esthétiques (poitrines, etc.) et une grande majorité de femmes porte des tenues très courtes. Il semblerait que Miami est un côté assez superficiel, chose qui m’a été confirmé par bon nombre d’américains. En marchant, Alice me montre quelque chose qui va me troubler : un bouchon Lyonnais !! Moi qui voulait apporter le concept aux USA… C’est loupé, pour Miami en tout cas !!

Après une petite balade, nous nous rendons chez Flamingan’s, un restaurant / bar typiquement américain. Il rassemble un bar et une partie diner. Nous optons pour la seconde (bien que je n’ai pas très faim après tout ce que j’ai ingurgité dans l’avion). C’est complet, la serveuse à l’accueil nous propose de nous appeler quand il y aura de la place, en attendant nous allons boire un verre. Je choisi donc une bière. Notre tour vient au bout d’un bon bout de temps et un serveur nous apporte la carte. Alice me conseille de prendre les ribs (côtes de boeuf), il faut absolument que je goûte, mais quand je vois la taille de la bête, je refuse. Je me tourne vers un “Big Daddy Burger”, burger avec un (énorme) steak de boeuf, deux tranches de cheddar, de la salade et une tomate accompagné de frites (je n’en avais jamais vu de telles). Le serveur nous apporte deux grands verres d’eau puis nos plats. Alice ayant pris une salade et des ribs, elle insiste pour que je goûte (impossible de quitter Miami sans avoir testé les ribs qu’ils font ici). J’accepte et je n’en reviens pas. Peut-être est-ce la sauce qui donne un goût un peu sucré mais c’est vraiment doux et très bon (comme le burger et les frites). Nous ne pouvons rien finir. Comme c’est d’usage ici, nous demandons une “box” pour emporter nos restes (pour le coup ils sont bien en avance sur la France avec leurs “doggy bags” !).

On finit par rentrer puis par aller dormir (il est déjà 8h du matin en France !). Je me réveillerai dans la nuit quelques fois (à cause du décalage horaire) mais ce sera une nuit réparatrice.

Image
Dernière modification par amoniac le 11 mai 2018, 23:21, modifié 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
amoniac
Messages : 109
Inscription : 14 mars 2016, 11:53
Sexe : H
Vous êtes : Un couple
Vous êtes randonneur(s) : Confirmé(s)
Matériel photo / vidéo : Olympus M10 Mark III / iPhone XR
Localisation : Beaujolais

Re: Floride : 1 semaine à Miami en 2014

Message par amoniac » 11 mai 2018, 19:28

Miami Bayside, restaurant cubain et jogging à Miami
Le 24 aout 2014, à Miami, FLORIDA, USA - photos

Ce matin, après une bonne douche, direction les Coral Gables pour, d’abord, acheter une carte SIM me permettant d’avoir un numéro US mais surtout une connexion Internet puis faire un peu de jogging avec Alice. Nous faisons un peu plus de jogging et marchons également (7 km) en partant du David T. Kennedy Park jusqu’au CocoWalk. La chaleur est au rendez-vous avec 90°F (soit 32°C dès 11h30).

Ensuite, nous allons manger avec la famille d'Alice dans un restaurant cubain : La Carreta. Alice me recommande de prendre un plat spécifique avec du riz, une bonne tranche de boeuf et de la banane cuite, elle me fait également gouter un sandwich midnight et tout est vraiment très bon. En dessert, je prends un espresso cubain (ma première fois !) et c’est excellent. Bien différent du café italien, le cubain est un peu plus sucré et doux. Il passe vraiment bien !

Alice et moi nous dirigeons ensuite sur Bayside Market Place. Il s’agit d’une partie du bord de l’océan Atlantique qui est assez commerciale. On y retrouve évidemment un centre commercial étendu sur les bords de l’Atlantique et de nombreuses compagnies proposent de faire des tours de bateau. Je profite du temps pour faire de nombreuses photos (certaines d’entre elles sont disponibles sur mon compte Flickr). Un peu plus tard et avant de rentrer, je demande à Alice de me montrer le Miami Dade Police Department où est tourné la série Les Experts : Miami. Elle m’annonce que c’est pas très joli. Je regarde donc sur internet et effectivement, la série est tournée majoritairement… en Californie !!! Déçus, nous allons tout de même voir le bâtiment qui ne ressemble en rien à celui de la série.

Dans la soirée, je me rends avec Alice dans un pub. Il n’y a que très peu de monde (si ce n’est personne…), nous décidons donc d’aller faire un tour et croisons le chemin d’un centre commercial à ciel ouvert. C’est très sympa. Nous entrons dans un magasin où il est possible de jouer à toutes sortes de machines plus ou moins vieilles. Nous tentons d’abord un jeu de palet, ensuite un jeu de basket, un jeu où il faut bouger les pieds au rythme de la musique et enfin un Pac-Man. Nous retournons ensuite prendre une bière au pub. Elle est très bonne :). On finit par rentrer, un peu épuisés.

Image
Dernière modification par amoniac le 11 mai 2018, 23:21, modifié 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
amoniac
Messages : 109
Inscription : 14 mars 2016, 11:53
Sexe : H
Vous êtes : Un couple
Vous êtes randonneur(s) : Confirmé(s)
Matériel photo / vidéo : Olympus M10 Mark III / iPhone XR
Localisation : Beaujolais

Re: Floride : 1 semaine à Miami en 2014

Message par amoniac » 11 mai 2018, 22:30

Quelques photos de nuit…
Le 25 aout 2014, à Miami, FLORIDA, USA - photos

La journée a commencé avec un petit déjeuner américain (pancakes, oeufs au plat, etc.) très copieux et très bon. Aux alentours de 12h20, il commence à pleuvoir… Pour vingt à trente minutes et puis le soleil revient. Ouf! Ce n’était qu’un nuage. On va pouvoir aller faire un jogging pour commencer la journée.

Le jogging, au même endroit qu’hier, se passe plutôt bien. Nous nous arrêtons boire un peu à une fontaine (comme dans les écoles américaines que l’on voit dans les films ^^) et là j’entends parler français : c’est la première fois que ça m’arrive ici. Finalement, sur le chemin du retour, on se prend de nouveau la pluie. Ça passe assez vite.

On se dirige ensuite vers les Everglades (40 à 50 minutes de route) aux alentours de 15h40. Sur le chemin, on prends à manger (à emporter, chez Taco Bell). Arrivés aux Everglade, toutes les compagnies qui proposent de faire un tour de bateau sur les lacs sont maintenant fermées. Il ne nous reste qu’à faire demi tour…

Nous nous rendons sur Miami Bayside Marketplace car je voulais voir Miami de nuit. Il se met à pleuvoir assez violemment alors que nous prenons une Piña Colada. Nous nous mettons à l’abri et, alors que la nuit tombe, je fais quelques photos sur Bayside Marketplace et le downtown. Après 95 photos, nous nous remettons sur la route et nous arrêtons au Dunkin Donuts (je n’y avais encore jamais été) et achetons des… donuts bien sûr ! Ils sont très bon. :great

Image
Dernière modification par amoniac le 11 mai 2018, 23:21, modifié 2 fois.
Avatar de l’utilisateur
amoniac
Messages : 109
Inscription : 14 mars 2016, 11:53
Sexe : H
Vous êtes : Un couple
Vous êtes randonneur(s) : Confirmé(s)
Matériel photo / vidéo : Olympus M10 Mark III / iPhone XR
Localisation : Beaujolais

Re: Floride : 1 semaine à Miami en 2014

Message par amoniac » 11 mai 2018, 22:38

Les Everglades
Le 26 aout 2014, à Miami, FLORIDA, USA - photos

Ce matin, aux alentours de 11h00, nous prenons la direction des Everglades, comme hier. Comme nous nous y prenons plus tôt, nous aurons plus de chances de réussir notre objectif. Personnellement, cette grande région des Everglades m’attire à la fois car il s’agit de quelque chose de bien spécifique à la Floride mais aussi car c’est l’occasion de voir des alligators de près.

Alice m’avait annoncé que le meilleur endroit était le parc national mais ce n’est pas à côté. Après une heure de route, on parvient à une entrée du parc. On entre. Il y a un tramway qui permet de faire un tour dans le parc pendant deux heures et des vélos que l’on peut louer (3 heures pour faire le même tour que le tramway). On y réfléchit (sous la pluie !).

Finalement, on rebrousse chemin et nous rendons à un autre endroit qui, me semble t-il, n’appartient pas au parc national. Là, nous achetons nos tickets et en profitons pour manger. Je vois affiché sur la carte exactement ce que je voulais tester : Alligator tail (de la queue d’alligator). J’en commande. Ce n’est pas très gros et ça coûte 9 dollars US.

Nous finissons de manger et rejoignons la queue. Là, nous entendons parler français derrière nous. Plus tard, dans le bateau, j’apprendrais qu’elles sont de Lyon. Arrive ensuite le moment d’embarquer. J’obtiens une place contre le bord du bateau (bâbord pour être précis). C’est parfait.

Le bateau part, on nous donne des bouchons pour protéger nos oreilles du bruit des “moteurs” qui ressemblent plus à deux gros ventilateurs à l’arrière de l’engin. Nous partons et la sensation est très étrange et agréable à la fois. L’airboat va vite et surfe sur l’eau plus qu’il ne flotte. Comme il s’agit d’un marécage, il y a beaucoup de hautes herbes ; mais ça n’arrête aucunement le capitaine. On passe parfois d’une zone pleine d’eau à une zone remplie d’herbe sans ralentir, c’est vraiment surprenant. Finalement, tout ce que nous voyons, ce sont trois bébés alligators.

Vient ensuite le show, sur la terre ferme. Une personne débarque avec un serpent asiatique, pas très gros mais il nous explique rapidement que l’on ne doit pas en avoir à la maison car si on a un chat ou un chien… eh bien il ne sera bientôt plus là. Ce type de serpent mange tout ! Même les alligators. Il nous laisse toucher le reptile avant de le remmener et de revenir avec une grenouille un peu spécifique (je ne me souviens pas de ses caractéristiques ni de son nom). Pareil, on peu la toucher. Enfin, il fait de même avec un bébé crocodile. C’est amusant. L’activité terminée, nous pouvons nous rendre un peu plus loin où, pour trois dollars, on peut se faire prendre en photo avec un bébé alligator. Je saisi l’opportunité.

C’est très doux, un peu comme du cuire. Et dire que je viens de manger un morceau de queue d’un de ses cousins… Epuisés par la chaleur, nous rentrons finalement après cette journée très enrichissante et très amusante.

Ce soir, nous commandons une pizza et des ailes de poulet. La pizza est belle et bien américaine, je n’en ai jamais vu d’aussi grandes ! Environ 50 cm de diamètre, c’est impressionnant et très bon !!

:flag

Image
Dernière modification par amoniac le 11 mai 2018, 23:22, modifié 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
amoniac
Messages : 109
Inscription : 14 mars 2016, 11:53
Sexe : H
Vous êtes : Un couple
Vous êtes randonneur(s) : Confirmé(s)
Matériel photo / vidéo : Olympus M10 Mark III / iPhone XR
Localisation : Beaujolais

Re: Floride : 1 semaine à Miami en 2014

Message par amoniac » 11 mai 2018, 22:54

Miami Beach et promenade nocturne
Le 27 aout 2014, à Miami, FLORIDA, USA - photos

Réveillé à 5h10, c’est finalement à 7h30 que je me suis levé. Après un petit déjeuné copieux, j’effectue la réservation d’un hôtel à Los Angeles. Ensuite, je nage quelques 50 longueurs dans la piscine de mes hôtes (500 mètres environ). L’eau est chaude (environ 30°C) !

Je ressors de la piscine. Mon amie Alice me dit qu’elle ne se sent pas très bien, du coup je passe un peu de temps à lire le blog d’une française partie faire un tour du monde. C’est passionnant. Finalement, vers 16h, je fais le point avec mon amie. Elle préfère ne pas sortir aujourd’hui. C’est le dernier jour de beau temps pour mon séjour à Miami et j’aurais bien aimé voir Miami Beach. Ça ne lui pose pas de soucis que j’y aille sans elle, du coup je me lance.

Pour joindre Miami Beach (qui est une île) depuis Coral Gables, il faut prendre un métro (la ligne verte à « University » jusqu’à « Government Center ») puis enchaîner avec un bus situé à quelques dizaines de mètres de l’arrêt de métro. Les bus sont vieux à Miami, pas forcément très clean mais ils sont à l’heure et assez réguliers. Arrivée sur la Washington Avenue, l’une des plus grande rue de Miami Beach, et apercevant Ocean Drive (l’autre rue bien connue de la ville), je décide de m’arrêter. Je fais quelques photos sur Washington Avenue, prends une rue perpendiculaire et rejoins Ocean Drive (parallèle à Washington Avenue). Ici, je fais quelques mètres avant de rejoindre la plage.

Ça y est, j’y suis ! Je suis à South Beach sur Miami Beach. La plage est grande. Très grande ! Je fais de nombreuses photos. Finalement, satisfait de l’endroit, je décide de faire une petite pause, je m’assois un moment, pour contempler le paysage, profiter de ce petit moment tranquille. C’est parfait ! J’en profite même pour mettre un peu de musique sur mon téléphone, les écouteurs dans les oreilles. Je vis l’instant présent et profite de ce moment. Puis, comme toutes les bonnes choses finissent par devenir ennuyeuses, je reprends ma route et entreprend de traverser tout South Beach (environ 1 mile, soit 1,6 km) les pieds dans l’eau. Ce que je fais, m’arrêtant de temps en temps pour faire quelques clichés puis, sur la fin, pour m’assoir de nouveau dans le sable, m’allonger même en écoutant ma musique.

Zut, la batterie de mon téléphone va bientôt me lâcher (et j’ai besoin du GPS pour rentrer). On va se passer de la musique. Finalement, je termine la petite promenade sur South Beach au Starbucks. Je commande un café (chaud, pour bien me désaltérer) et un cookie (parce que ça me fait terriblement envie). J'avale tout ça sur la terrasse du Starbucks.

L’heure tourne. J’entreprends de me rendre de l’autre côté de l’île pour prendre quelques photos de Miami depuis Miami Beach avant la tombée de la nuit. Ça devrait faire de jolis clichés. Je me dirige sur la 15th Street, tourne sur Collins Avenue et aperçoit trois voitures de polices, lumières clignotantes tel un sapin de Noël. Un suspect est arrêté sur le trottoir. Je passe à côté de lui (pas trop le choix pour rejoindre ma destination) puis tourne sur la 14th Street. Là, je fais un bout de chemin, m’arrêtant uniquement de temps en temps pour prendre quelques clichés mais la nuit ne va pas tarder à tomber et j’aimerai bien avoir quelques photos avec un couché de soleil sur Miami. Il fait chaud (29°C à 19h40). J’arrive finalement sur le bord de l’île où je peux contempler un point de vue magnifique !

J’utilise Google Maps (qui bug…) pour me localiser et m’aider à trouver le trajet le plus court pour rejoindre « Government Center ». Maps m’explique qu’il faut rejoindre le croisement « Alton Road » et « 17th Street », ce que je m’empresse de faire. Un arrêt de bus est censé se trouver à ce croisement… Cénsé oui ! Aucun arrêt ne s’y trouve et quelques travaux me laissent penser que l’arrêt a été supprimé le temps desdits travaux.

Pas de soucis, j’utilise Maps pour me trouver un autre arrêt. Pas possible, Maps persiste avec cet arrêt comme s’il n’en connaissait pas d’autre. Bon, je demande à quelques personne. La première me fait comprendre qu’elle ne parle qu’espagnole, la seconde ne connait pas les arrêts de bus et le troisième prends le bus ici pour la première fois et ne connaît pas les arrêts desservis… J’abandonne. Je continue à pieds me disant que je finirai bien par tomber sur un arrêt de bus. En effet. J’attends 10 bonnes minutes et, ne voyant pas de bus passer, je fais ce que j’ai l’habitude de faire depuis que j’ai vécu à Paris. J’utilise mes jambes. Je vais suivre « Venetian Causeway », une succession de ponts qui relient Miami à Miami Beach et, si un bus vient à passer, j’essaierai de sauter dedans. La nuit est tombée maintenant et aucun bus n’est passé. Sur les nombreuses petites îles que je traverse, je croise beaucoup de joggers (et surtout « joggeuses »). Je profite de cette occasion unique (je doute que beaucoup de personnes n’aient déjà effectué ce trajet à pieds, sans courir tout du moins) pour faire plusieurs photos.

J’ai donc passé les petites îles de la Belle Isle, Rivo Alto Island, Di Lido Island, Venetian Island, San Marco Island (par le sud) et Biscayne Island avant de me retrouver sur le continent au niveau de Miami. Transpirant, la bouteille d’eau presque vide, la carte SD presque rempli de photos, j’aperçois un terminal de bus.

Juste avant, j’avais regardé le trajet pour rejoindre « Government Center » à pieds (Maps d’Apple annonce 31 minutes). Je demande au policier se trouvant dans un petit kiosque la direction. Il me répond ploiement et je saute dans le métro (qui met tout de même une grosse dizaine de minutes à arriver). Il s’agit d’un mini wagon, sans place assise et totalement automatisé. Et extérieur ! Le métro de Miami est exclusivement en surface, ce qui est assez amusant. Après un certain temps (peut-être 15 grosses minutes), j’arrive à destination. De là, je change de ligne et rejoins la verte qui m’emmènera à Coral Gables, à l’arrêt « University ». A cette heure-ci (un peu plus de 21h), il n’y a qu’un métro toutes les 20 minutes. Par chance j’arrive après 10 minutes, du coup je n’ai « qu’une » dizaine de minute d’attente. Le retour se passe tranquillement.

Arrivé, je déguste une bière tranquillement avant de prendre une douche bien mérité me permettant d’enlever les quelques grains de sables persistants qui ont survécu à l’aventure.

Ce fut finalement une après-midi passionnante, avec beaucoup de marche certes, mais aussi beaucoup de photos et de bons souvenirs. Au total, j’ai parcouru, à pieds, environ 6,42 miles soit 10,4 km, rencontré des dizaines de joggers (je n’aurai jamais cru en voir autant à cette heure-ci), vu une arrestation de police en directe et pris 173 photos (+25 avec mon téléphone). J’aurai également vu South Beach avec un temps idéal, bu un café au Starbucks (obligatoire quand je suis à l’étranger) et marché sur quelques-unes des différentes îles qui séparent Miami de Miami Beach.

Image
Dernière modification par amoniac le 19 sept. 2020, 16:56, modifié 2 fois.
Avatar de l’utilisateur
amoniac
Messages : 109
Inscription : 14 mars 2016, 11:53
Sexe : H
Vous êtes : Un couple
Vous êtes randonneur(s) : Confirmé(s)
Matériel photo / vidéo : Olympus M10 Mark III / iPhone XR
Localisation : Beaujolais

Re: Floride : 1 semaine à Miami en 2014

Message par amoniac » 11 mai 2018, 23:08

Brickell Key, Key Biscayne et apprentissage d’un nouveau métier
Le 28 aout 2014, à Miami, FLORIDA, USA - photos

Les boutons de moustiques me réveillent aux alentours de 7h00 aujourd’hui. Je vois à travers les rideaux que le temps est aussi mauvais que ce que mon téléphone m’annonçait hier. Il fait gris, il pleut. Je me rendors jusqu’à 8h30.

Après un petit déjeuner, je me renseigne un petit peu sur les activités d’intérieur que je pourrai faire dans la ville, notamment les musées, bien que ce ne soit pas spécialement mon truc. Il n’y en a pas dans le coin. Finalement, le père de mon amie, qui est aussi mon hôte, me propose de l’accompagner dans un magasin (qui vend des produits européens d’ailleurs) puis dans un autre pour acheter quelques fournitures d’entretien pour la piscine. Je l’accompagne et, là encore, je suis un peu surpris : tout le monde parle espagnole. J’arrive quand même à dire bonjour, merci et au revoir, la base (merci mon séjour à Madrid la semaine dernière !). Nous rencontrons quelques éclairs mais dès notre retour, le soleil réapparait.

Pour midi, on mange un bout (salade hawaïenne achetée ce matin, poulet fris maison et une banane). Le soleil étant revenu, je décide d’aller visiter Brickell Key, une presqu’île de 180 000 mètres carrés, extension du quartier de Brickell à Miami. J’arrive à l’arrêt de métro Brickell et me rend à pied sur l’île (ce n’est pas très loin, mais il fait vraiment chaud). L’herbe y est d’un vert éblouissant (et surement fausse !), les nombreux hôtels sont aussi hauts que magnifiques (ils sont très hauts) et une femme, policière, se promène dans ce que l’on pourrait prendre pour une voiture de golfeurs sur toute l’île (je vais la croiser quatre ou cinq fois). Je me dirige sur une portion de l’île et ne croise presque personne si ce n’est cette policière et quelques personnes qui s’occupent de l’entretien des plantes. Arrivé à une extrémité de l’île, je réalise quelques clichés puis croise finalement quelques joggers (d’abord un, puis deux, et encore un autre !) ainsi que des personnes âgées promenant Snoopy (pourquoi Snoopy ? Simplement parce que c’est le nom de chien le plus utilisé parait-il).

Finalement, je continue à longer l’île jusqu’à arriver à mon point de départ. Il fait toujours une chaleur pas possible. Je vais me rafraîchir au Starbucks le plus prêt qui est… à 0,9 mile (1,4km environ) d’ici.

Je reprends ensuite la route avec l’idée d’aller visiter Key Biscayne. Alice m’avait envoyé un message à ce propos pendant que je prenait mon café glacé au Coffee Shop. Key Biscayne est une ville située sur une île juste au dessous de Miami Beach et qui appartient au Miami Dade County. A priori il y a de belles plages, de jolies maisons et de grands parcs mais il faut marcher un long moment… à moins que… J’essaie de voir si un bus peut me faire gagner du temps. Effectivement il y en a bien un. Je l’attends. Je continue d’attendre. Un bus arrive. Mais ce n’est pas le bon ! Finalement, après une vingtaine de minutes d’attente (au soleil bien sûr !), le bus arrive. Je monte et je me rends compte que j’ai bien fait de ne pas entreprendre d’y aller à pied. Je ne suis d’ailleurs pas sûr que ce soit possible, car ça fait environ 7km et c’est une sorte d’autoroute.

J’arrive finalement en vie (ce qui m’étonne un peu vue la vitesse du bus... mais tant mieux après tout). Il n’y a pas grand chose à part un croisement. Je prends donc sur ma gauche car d’après l’application Maps il y a la route Est qui conduit vers l’océan Atlantique. Je marche quelques minutes puis je me trouve face à un cul-de-sac. Devant moi : le grand portail blanc d’un immeuble (peut-être un hôtel). Super… Je cherche un autre moyen d’accéder à une vue sur l’océan mais impossible. Tout n’est que portails et barrières (en plastique, en métal ou naturelles). Je suis contraint de retourner à mon croisement initial et de prendre de l’autre côté (Ouest). Là, il s’agit d’un quartier résidentiel à la Wisteria Lane (de la série Desperate Housewives)...

Uniquement des maisons gigantesques, souvent sur plusieurs étages et avec plusieurs garages. Je n’avais jamais vu de telles maisons et encore moins de telles rues. C’est incroyable ! Je tente à un moment de me rendre à un point de vue mais un policier m’interpelle et m’explique que seules les personnes membres du « yacht club » ont le droit d’accéder au lieu… Je continue ma route, prenant toutefois une photo au-dessus de la barrière mais impossible de rejoindre quelque point de vue.

Résigné, je me dirige vers mon fameux croisement où le bus m’avait laissé. En remontant l’avenue, je tombe sur un panneau de bus (tiens il y a des bus ici aussi). Je regarde, par curiosité, ce qu’indique le panneau : B Bus. Tiens, ça tombe bien, c’est celui que je prends pour rentrer. Mais j’ose à peine poser les pieds sur l’herbe impeccable (et impeccablement fausse) autour du panneau indiquant l’arrêt de bus. Le bus arrive après 15 longues minutes. Je rejoins le Downtown dans un bus qui se remplit petit à petit de personnes que je suppose travaillant pour les richissimes habitants du quartier, puis par des étudiants lorsqu’on se rapproche de Miami.

Arrivé à la station, je contacte mon hôte avec qui nous avions convenu de nous retrouver pour qu’il me ramène à Coral Gables (qui n’est que peu desservi par les transports en commun). Il m’annonce qu’il lui reste quelques clients à aller voir mais qu’il passe me prendre. Je profite de l’attente pour prendre un « strawberry smoothie » au Starbucks du coin et me fait aborder par une jeune femme qui veut me faire inscrire à une oeuvre de charité. Lorsque je lui dis que je suis français elle me répond qu’elle a passé 6 mois à Orléans. Le monde est petit !

Finalement, je retrouve le père d’Alice ainsi que sa mère (mes hôtes) et son frère, dans le Hummer familiale. Il leur reste trois clients à aller voir. Je vais les accompagner, comme ça, je « verrais comment ça fonctionne » (d’où le titre que personne n’a du comprendre jusqu’à ce paragraphe). Pour info, les parents d’Alice « louent » différents types de machines à jeux (Pac-man, billards, etc.) et s’occupent de l’entretien. On passe chez un premier client qui est une laverie. Ici deux machines Pac-man et une voiture pour enfant appartiennent à mon hôte. Une machine Pac-man a quelques difficultés. Le frère d’Alice l’ouvre alors devant moi et m’explique ce qui ne fonctionne pas tandis qu’il change le sucre de la machine. Pour la voiture (qui fonctionne mal), ce sera plus compliqué, il va falloir appeler le fournisseur d’une pièce.

On s’en va chez le deuxième client qui est un restaurant et qui dispose d’une machine à jouer de la musique. Là, il s’agit simplement de récupérer de l’argent. C’est rapide. Direction le troisième client qui est un autre restaurant (du Salvadore). Enfin, un dernier restaurant qui dispose d’une table de billard et d’une machine à jouer de la musique me permet de voir « l’intérieur » du billard. J’ai le droit à mon premier jus d’orange pressé de Floride sur le continent américain ! C’est très rafraîchissant. Etonnamment, dans deux des restaurants, on tombe sur des personnes qui ont de bonnes notions du français.

Entre-temps, Alice me fait savoir que des amis à elle l’ont emmenée dans un restaurant japonais. Elle me propose de la rejoindre. Bien que je me sente épuisé de la journée passée (il est déjà un peu plus de 20h), j’accepte. Ses parents me déposent à l’endroit et je revois son ami Jordan que j’avais rencontré à mon arrivé à Miami ainsi qu’un autre de ses amis, Chris. On passe un bon moment et je commende des sushis thon-avocat. On me sert des makis. Pas grave, j’aime aussi.

On finit par rentrer, je suis épuisé et j’ai encore cet article à écrire ainsi que le traitement des photos à faire (que je ne ferai que demain) ;).

Bilan de la journée. Aujourd’hui, j’aurai parcouru plus de 4 miles (6,5 km) à pieds, bu mon premier jus d’orange en Floride, rencontré une nouvelle personne, une autre qui a vécu en France plusieurs mois, découvert deux îles, vu le plus beau quartier résidentiel que j’ai eu l’occasion de voir (jusqu’à maintenant) et goûté au « unsweet iced coffee » pour la première (et la dernière) fois.

Image
Dernière modification par amoniac le 11 mai 2018, 23:22, modifié 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
amoniac
Messages : 109
Inscription : 14 mars 2016, 11:53
Sexe : H
Vous êtes : Un couple
Vous êtes randonneur(s) : Confirmé(s)
Matériel photo / vidéo : Olympus M10 Mark III / iPhone XR
Localisation : Beaujolais

Re: Floride : 1 semaine à Miami en 2014

Message par amoniac » 11 mai 2018, 23:14

A la plage pour mon dernier jour à Miami
Le 29 aout 2014, à Miami, FLORIDA, USA - photos

C’est mon dernier jour en Floride. Je ne sais pas encore ce que je vais faire aujourd’hui sachant que j’ai l’impression d’avoir des milliers de choses en retard comme boucler ma valise, m’assurer que mon vol sera bien à l’heure que j’avais noté demain, regarder pour les transports depuis Los Angeles Airport à Long Beach (où je séjournerai deux jours), etc. J’ai également deux trois affaires professionnelles à régler, ce que je fais avant tout.

Aux alentours de 9h00, je « lunch » avec mes hôtes un petit-déjeuner copieux : des oeufs au plat, une saucisse, de la pastèque, un peu de salade hawaïenne de la veille. C’est très bon et ça passe tout seul avec un peu de jus d’orange.

Finalement, juste après, Alice me demande si je suis prêt à partir « genre dans 30 minutes ». OK, pas de soucis. Je ne sais pas où mais je reporte un bon nombre de choses pour ne pas laisser une occasion de voir un peu plus de Miami me passer sous le nez :). Elle finit par m’expliquer qu’on va à South Beach (sur Miami Beach) donc je m’empresse d’enfiler mon maillot de bain et d’attraper ma serviette. Pour mon dernier jour, nous allons nous baigner dans l’océan Atlantique. Chose que je n’avais pas encore pu réaliser car les deux derniers jours où j’ai été visiter des plages, je n’avais pas prix de maillot.

Nous arrivons aux alentours de midi sur Miami Beach et, Alice n’ayant rien mangé ce matin, nous allons dans un restaurant répondant au nom de « Five Napkin Grill ». Nous partageons un burger car je n’ai pas vraiment faim (forcément, après le lunch…). Finalement, nous nous dirigeons (enfin !) vers la plage. Ouah !!! Je fais l’erreur d’enlever mes tongs sur ce magnifique sable blanc… brulant !! L’endroit est magnifique, il n’y a pas trop de monde. On peut s’installer relativement proche de l’océan. Deux grands gaillards (bien sympathiques au passage) viennent poser leurs chaises et parasol à côté de nous. On discute brièvement.

Je file tout de suite dans l’eau. Elle doit être à plus de 30°C, c’est impressionnant. On sait qu’on est dans l’eau parce qu’on est mouillé mais la sensation de fraicheur n’est pas au rendez-vous. Ce n’est pas grave, c’est agréable !

Finalement nous repartons un peu plus tard pour rejoindre la maison et prendre une douche. J’en profite pour rassembler mes photos sur l’ordinateur et écrire les premières lignes de cet article.

Un peu plus tard, mes hôtes m’invitent au restaurant péruvien. C’est très bon. Nous commandons trois entrées puis deux plats. Chacun d’entre eux est consistant. Nous partageons le tout. Je n’ai pas le nom des différents plats mais le goût est un peu particulier mais délicieux. Comme à chaque fois, on nous apporte un verre d’eau rempli de glaçon. Je commande également une bière. Je ne pourrais pas prendre de dessert, je suis repu mais je goute à l’un des desserts qui n’est autre qu'une île flottante (sans la crème anglaise). D’ailleurs l’un des serveurs essaie de me parler français et me dit « tu me plais beaucoup » au lieu de « comment ça va ? ».

Finalement, après le restaurant, Alice m’emmène dans le centre ville en voiture pour voir le Skyline de nuit (il s’agit de la vue de Miami depuis l’autoroute). C’est magnifique. Je fais quelques photos. Aujourd’hui il y avait d’ailleurs un évènement pour les cyclistes à travers tout Miami. Tout le monde pouvait participer.

Et voilà, je partirais demain matin à 5 heures de mon logement temporaire. Ce fut une belle expérience. Mes hôtes sont vraiment très sympas et m’ont permis de voir beaucoup de choses ici. Et en plus, ils sont très amoureux de la France. Demain matin, je quitte la Floride pour la Californie !!

Pour la suite, ça se passe ici.

:flag

Image
Répondre

Revenir à « Carnets de voyage aux USA »