Californie en 2019 : Yosemite, Sequoia et Death Valley

Le feedback de votre road trip aux États-Unis ! Alors, c'était comment ?
Règles du forum
Cette section vous permet de publier vos récits de voyage. Partagez vos expériences, vos émotions, à travers votre regard et votre plume ! Et n'hésitez pas à agrémenter votre carnet de photos et de vidéos !

Pensez à vos lecteurs ! Commencez par votre itinéraire !
Avatar de l’utilisateur
amoniac
Messages : 109
Inscription : 14 mars 2016, 11:53
Sexe : H
Vous êtes : Un couple
Vous êtes randonneur(s) : Confirmé(s)
Matériel photo / vidéo : Olympus M10 Mark III / iPhone XR
Localisation : Beaujolais

Californie en 2019 : Yosemite, Sequoia et Death Valley

Message par amoniac » 20 sept. 2020, 15:49

Hello,

Me revoilà un peu plus d'un an après avoir effectué ce voyage magnifique à la hauteur de mes souvenirs de 2014 (voir mon carnet de voyage associé). Je me suis enfin décidé à poster ici mes aventures passées à sillonner la Californie. Tous les articles (avec les photos associées) sont disponible sur mon blog et j'espère avoir retranscrit les émotions que j'ai pu ressentir durant les deux semaines passées au Paradis ! :great

Bonne lecture ! :cof

--

Sommaire

à venir...
Dernière modification par amoniac le 20 sept. 2020, 16:15, modifié 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
amoniac
Messages : 109
Inscription : 14 mars 2016, 11:53
Sexe : H
Vous êtes : Un couple
Vous êtes randonneur(s) : Confirmé(s)
Matériel photo / vidéo : Olympus M10 Mark III / iPhone XR
Localisation : Beaujolais

Re: Californie en 2019 : Yosemite, Sequoia et Death Valley

Message par amoniac » 20 sept. 2020, 15:53

Le plus long 7 mai de notre vie !
photos

Le réveil s’est fait tôt ce matin, à 3h20, pour prendre la route à 4h00 pour Genève. Deux heures plus tard, nous voilà à l’aéroport où nous pouvons enregistrer nos bagages et embarquer.

La longue journée

Le premier vol se fait plutôt bien malgré une jeune femme (allemande) scotchée à son smartphone sur un siège de l’autre côté de l’allée : elle discute avec quelqu’un par téléphone pendant notre décollage, chose totalement interdite et dangereuse… J’en profite pour lire un peu le roman dont j’avais abandonné la lecture à l’issue de nos vacances en Grèce, l’année dernière.

Second vol. Arrivés à Munich, et malgré le peu de temps que nous avons avant de prendre notre correspondance, nous parvenons à changer les billets pour nous placer l’un à côté de l’autre Sarah (ma compagne) et moi. C’est plutôt cool quand on sait que l’on aura 11 heures de vol ! Notre avion, de la compagnie United Airlines, est presque complet. L’équipage nous sert en quantités ! Nous commençons avec un apéritif (biscuits au Pesto) ainsi qu’une boisson, puis un plat chaud (j’ai apprécié pouvoir choisir un plat végétarien), une glace (en plus du repas), et avant d’arriver, un snack avec, en conclusion, une bonne quantité de déchets générés. Chose surprenante dans cet avion, les hublots sont teintés à l’aide d’un variateur. Il n’y a pas de volets blancs comme nous voyons souvent mais un mécanisme permettant de donner une teinte progressive à la vitre. Pendant la majorité du vol, les vitres sont teintées au maximum pour simuler la nuit (puisqu’il fait nuit en Californie à ce moment-là…) mais chacun peut faire varier la teinte de son hublot selon ses envies. A la fin du vol, nous nous trouvons moins fatigués que d’habitude pour ce type de voyage long-courrier. Ça a l’air de fonctionner !

Hector. Pendant ce temps, je fais la rencontre d’un homme d’une soixantaine d’années (peut-être un peu plus) : Hector. Il est placé à ma gauche (Sarah étant à ma droite) et est accompagné par trois proches. Il m’explique rapidement qu’il vit à San Diego et est originaire des Philippines avec sa famille. Il a travaillé à Tunis (et a appris quelques mots de français là-bas : « comment ça va ? ») en tant que « nurse » (infirmier). Il a aussi eu l’occasion de voyager en Arabie Saoudite, beaucoup en Asie et un peu en Europe. Il rentre aujourd’hui d’un voyage d’une dizaine de jours en République Tchèque et Autriche. Il aimerait revenir pour aller à Paris mais aussi, une autre fois, voir les pays Scandinaves (Norvège notamment). Un homme très sympathique, qui m’a trouvé très « slim » (mince) tandis qu’il se considère lui-même « overweight » (en surpoids) et qui m’a spontanément serré la main en se présentant.

Quelques films. Pour faire passer le vol, je regarde quelques films :
  • Venom : je ne voulais pas spécialement le regarder mais il m’a beaucoup plu
  • First Man : bouleversant (dans le bon sens du terme), je voulais le voir au cinéma mais n’avais pas eu le temps
  • John Wick 2 : fidèle au premier volet, extrêmement violent.
Les douanes. Bon, ce n’est jamais une partie de plaisir, surtout après quelque douze heures de vol et une journée à rallonge, et quand l’aéroport de San Francisco est en cours de rénovation, ce n’est pas une mince affaire. Bref, après avoir passé une bonne heure à remplir l’ESTA depuis la France il y a quelques semaines, répondu à des questions quelques peu intrusives à l’aéroport de Munich avec Sarah lorsque nous sommes passés du côté d’United Airlines pour prendre notre correspondance (« Comment vous connaissez-vous l’un l’autre ? D’où venez-vous aujourd’hui ? Où vivez-vous ? Où allez-vous ? Qu’allez-vous faire aux USA ? Combien de temps ? Avez-vous loué une voiture sur place ? Quelle compagnie de location ? Combien de bagages avez-vous en soute ? Qui a eu accès à cette valise ? Et vos sac à dos ? » …), dépensé un peu de temps dans l’avion pour donner les mêmes informations fournies sur l’ESTA sur un autre bout de papier fourni par United, il nous faut encore répondre aux mêmes questions sur un ordinateur qui nous prend en photo… et patienter… plus d’une heure pour se faire contrôler par un « inspecteur » qui valide notre passeport. Nous pouvons récupérer notre valise qui nous attend sagement à côté des tapis roulant.

San Francisco… ou Daly City !

Lorsque nous sortons enfin de l’aéroport, nous prenons une bouffée d’air frais bien méritée ! Le soleil est au rendez-vous et le vent frais typique de Frisco (comme ils disent ici) se fait sentir. C’est agréable. Nous retrouvons le mini van qui doit nous emmener dans notre Airbnb à Daly City alors que le temps commence à se couvrir. Je vois ma première Mustang du voyage (une génération 5, phase 2, bleu foncée, GT), puis une autre (génération 4, début des années 2000, blanche) et encore une (2012, bleu foncée et customisée, GT aussi). Les routes sont fluides, seulement en raison de la largeur et du nombre de voies dessinées dans le paysage car les voitures sont nombreuses à circuler. Nous arrivons dans notre Airbnb, saluons celui qui semble être l’hôte et qui bricole sa voiture, composons le code à l’entrée et montons poser nos valises dans la chambre. Le temps de prendre une douche, de rédiger ces premières lignes (il est bientôt 2h00 du matin en France) et nous repartons nous balader et manger un bout.

Daly City est une municipalité américaine du comté de San Mateo en Californie, incorporée en 1911. Elle est située en bordure des villes de San Francisco, Brisbane, Pacifica, South San Francisco et Colma, tout près de la faille de San Andreas. Elle doit son nom à un homme d’affaires du nom de John Daly. - Wikipedia

A 18h30 (heure locale), nous nous dirigeons au restaurant le plus près de notre logement (2,3 km de marche tout de même) : The Boulevard Café (https://theboulevardcafe.com), restaurant typique s’il en est. Sarah commande un burger « all american » tandis que je choisi des « mac & cheese ». Nous nous régalons. Notre serveur nous surprend en nous parlant en français. Il nous avoue que ses parents sont d’origine française et qu’il part lui-même cet été vivre en France pour poursuivre ses études. Quand je lui demande d’où sont ses parents, nous sommes encore plus surpris : sa mère est de Pau et son père de Villefranche sur Saône !

Sur cette belle coïncidence, nous payons et rentrons (encore 2,3km de marche) nous mettre au lit. Il est 20h soit 5h du matin en France. Je vais essayer de compter les Mustang vues aujourd’hui, ça va m’endormir (elles étaient très nombreuses !).

Image
Avatar de l’utilisateur
amoniac
Messages : 109
Inscription : 14 mars 2016, 11:53
Sexe : H
Vous êtes : Un couple
Vous êtes randonneur(s) : Confirmé(s)
Matériel photo / vidéo : Olympus M10 Mark III / iPhone XR
Localisation : Beaujolais

Re: Californie en 2019 : Yosemite, Sequoia et Death Valley

Message par amoniac » 20 sept. 2020, 15:55

San Francisco en 28 kilomètres
Cet article a été écrit le 8 mai 2019 à San Francisco, CA. - photos

Décalage horaire
Nous sommes réveillés vers 3h00 mais parvenons à nous rendormir, à se réveiller de nouveau, à se rendormir, etc. Jusqu’à 6h40. Après une douche, nous partons prendre un Uber pour rejoindre le centre-ville. L’annonce de notre Airbnb mentionnait 20 minutes de transport, nous sommes hélas plutôt à une heure ! Notre Uber, peu souriant, nous dépose près de Market Place. Là, nous rendons visite aux otaries du Pier 39 (des otaries ont élu domicile ici il y a déjà de très nombreuses années) puis nous prenons un petit-déjeuner sur le pouce avant de prendre la direction du Pier 33 pour prendre le Ferry qui nous déposera sur l’île d’Alcatraz !

Alcatraz
J’avais déjà visité l’île en 2014 (voir mon article ici) mais Sarah non. Nous voilà donc sur le « Rocher » après avoir rencontré un retraité Toulousain sur le bateau (celui-ci fait 5 jours sur San Francisco, puis 5 à La Nouvelle-Orléans et encore 5 à New-York, il est arrivé en même temps que nous : hier). Alcatraz est comme dans mon souvenir, avec un bâtiment en plus. Celui-ci contenant une exposition d’art retraçant notamment le passé de l’île et des prisonniers. Un guide audio nous permet d’effectuer une visite commentée par d’anciens détenus et des gardiens de prisons ayant travaillés ici par le passé. Les commentaires sont très intéressants et donnent froid dans le dos. Les visites à l’intérieur et à l’extérieur sont extrêmement enrichissantes et permettent quelques belles prises de vues. Après deux heures passées sur l’île, nous reprenons le Ferry et rejoignons la ville.

Musée mécanique et bateaux anciens
Nous nous rendons sur le Pier 45 où se trouvent une exposition privée de vieilles machines à jeux (« musée mécanique », écrit en français) puis en profitons pour voir les bateaux militaires amarrés sur la jetée. Nous passons par le port puis nous nous rendons vers une partie où d’anciens bateaux restaurés sont accostés.

Coit Tower
Nous passons dans un shop pour acheter quelques mets car il est déjà 14h et nous commençons à avoir faim. Salades pour Sarah, wrap et sushis pour moi, nous mangeons assis dans l’herbe de Washington Park. Ensuite, nous montons les marches qui nous permettent d’accéder à la Coit Tower (voir mon article de 2014 à ce sujet) et ainsi observer le point de vue sur Alcatraz.

Cable Car Museum & China Town
Nous redescendons et marchons un bon moment pour rejoindre le Cable Car Museum qui montre à la fois comment les Cable Cars sont exploités (on voit les câbles qui tractent en temps réel à cet endroit) et l’histoire des Cable Cars de San Francisco avec, bien entendu, les drames connexes (tremblements de terre, incendies, etc.). En sortant, nous passons acheter une carte SIM nous permettant d’utiliser Internet sur le téléphone sans avoir à payer un hors-forfait trop important une fois de retour en France. Nous sommes dans le quartier Chinois (China Town) et en profitons ainsi pour visiter cet endroit.

Fin de la journée
De retour sur Market Place, nous passons dans le marché couvert puis, le soir arrive et j’en profite pour faire un peu de photos avant d’aller nous reposer et manger un bout au Chipotle. Un « bowl » (bol) pour Sarah et un Burrito (veggie) pour ma part. On prend finalement un Uber pour rentrer à l’appartement, j’écris ces quelques lignes sans pouvoir les poster sur le blog puisque le Wi-Fi est en panne… Sarah s’endort presque instantanément.

Aujourd’hui, j’ai fait 262 photos et nous avons marché 28,2 kilomètres (soit 336% de l’objectif quotidien).

Image
Avatar de l’utilisateur
amoniac
Messages : 109
Inscription : 14 mars 2016, 11:53
Sexe : H
Vous êtes : Un couple
Vous êtes randonneur(s) : Confirmé(s)
Matériel photo / vidéo : Olympus M10 Mark III / iPhone XR
Localisation : Beaujolais

Re: Californie en 2019 : Yosemite, Sequoia et Death Valley

Message par amoniac » 20 sept. 2020, 15:56

Effort et réconfort : vélo, voiture et burger !
Cet article a été écrit le 9 mai 2019 à Monterey, CA. - photo

Petit déjeuner américain
Avec un réveil matinal autour de 6 heures, nous avions bien besoin d’un petit-déjeuner copieux. Après une bonne douche, nous avons bouclé nos valises, commandé un Uber puis pris la direction de Fisherman Warf’s à San Francisco. Le Uber nous dépose en face du restaurant où nous souhaitions prendre le petit-déjeuner, ou je devrai peut-être parler d’un brunch… Le restaurant s’appelle le « Hollywood Café » et sa réputation n’est plus à faire. Nous souhaitions toutefois le vérifier par nous-même. Sarah commande ainsi un Salmon Avocado Toast (pain complet, avocat, saumon, salade verte, tomate, poivrons, orange) tandis que je prends mes habituels Blueberry Pancakes (pancakes aux groseilles, accompagnés de chantilly, mûres, orange, pamplemousse, banane et fraises) ; et pour accompagner cela, Sarah s’est pris un jus d’orange alors que j’ai choisi le traditionnel café américain. Nous confirmons, c’est une très bonne adresse !

Le Golden Gate Bridge… à vélo !
Après le réconfort… eh bien l’effort ! Nous nous dirigeons vers Basically Free Bike Rentals, un loueur de vélo qui, en échange de notre paiement, nous remet un vélo et un casque pour trois heures et… un bon d’achat dans sa boutique partenaire de la valeur de la location !! C’est ainsi l’occasion pour nous d’aller faire une balade et de prendre le Golden Gate Bridge à vélo. Nous voilà parti, la balade se passe très bien malgré des côtes ardues et plusieurs arrêts photos. Nous faisons demi-tour après avoir traversé le fameux pont séparant le Pacifique de la Baie de SF puis passons à la boutique partenaire de notre loueur, celle-ci se trouvant sur notre chemin. Sarah « achète » un pull-over « North Face » d’une valeur de 50 dollars et, puisqu’à priori il nous reste 10 dollars sur notre bon, nous ajoutons à cela un sachet de morceaux de bananes au chocolat et deux cookies.

Happy wife, happy life!
Après avoir rendu le vélo, nous prenons à nouveau un Uber pour aller chercher notre voiture de location. Lorsque nous arrivons, il est déjà 14h. Le loueur de chez Avis me fait comprendre que la carte bancaire étant au nom de Sarah, ce sera elle la responsable du véhicule et ainsi le conducteur principal. Sarah me charrie et je lance un « Happy wife, happy life! ». Le loueur sourit et me répond : « Smart man ! ». Nous prenons notre Mitsubishi Outlander, passons récupérer nos valises à l’Airbnb puis prenons la route 1 en direction de Monterey.

La route 1
Nous nous arrêtons à quelques reprises pour faire des photos, malgré un temps incertain et un ciel menaçant. Nous arrivons finalement un peu avant 19h au motel, établissement sorti tout droit des années 70 à l’apparence propre et pas défraichi mais… d’époque !

Un bon burger !
Pour terminer la journée, nous nous rendons dans un restaurant de manière tout à fait aléatoire. Il s’agit du Sur Burger, restaurant de burgers ouvert en 2019. Je fais exception à mon régime végétarien et choisi le « Sur Burger » avec du « white cheddar », une tomate, un steak Angus, etc. Sarah choisit un burger similaire mais avec de l’avocat. Nous nous accordons pour dire que ces burgers font parti des meilleurs que nous ayons mangé. Et les frites… je crois que ce sont les meilleurs que je n’ai jamais mangé pour ma part !! J’en reprendrai une barquette d’ailleurs. Et pour finir, Sarah prend un milkshake au chocolat.

Ainsi, aujourd’hui nous avons fait 18 kilomètres en vélo, 185 kilomètres en voiture, et (seulement) 5 kilomètres à pieds.

Image
Avatar de l’utilisateur
amoniac
Messages : 109
Inscription : 14 mars 2016, 11:53
Sexe : H
Vous êtes : Un couple
Vous êtes randonneur(s) : Confirmé(s)
Matériel photo / vidéo : Olympus M10 Mark III / iPhone XR
Localisation : Beaujolais

Re: Californie en 2019 : Yosemite, Sequoia et Death Valley

Message par amoniac » 20 sept. 2020, 15:58

En route vers le sud…
Cet article a été écrit le 10 mai 2019 à San Simeon, CA. - photos

C’est vers 6h00 du matin que je suis réveillé par 1) la douche du voisin, 2) le bruit des voitures qui passent, 3) les avions qui circulent au-dessus de nos têtes. Ne l’oublions pas, nous sommes dans un motel. L’occasion pour moi de poster mon article de la veille : le Wi-Fi est beaucoup plus rapide car bien moins sollicité à cette heure-ci :). Aujourd’hui, nous prévoyons de rouler sur la Route 1 et de nous arrêter sur des points de vue (vista point) pour prendre quelques clichés. Après un peu plus de 200 kilomètres en voiture, nous devrions arriver à Cambria où une chambre de motel nous attend.

Je récupère le petit-déjeuner vers 8h30 : des morceaux de muffins faits maison par le propriétaire du motel), un croissant, un café et deux jus d’orange. Nous partons ensuite avec un peu de pluie vers Carmel-by-the-Sea, une petite ville très chic, en bord d’océan et avec beaucoup de verdure. On en profite pour passer un coup de fil à nos deux enfants via Skype, au bord de la plage. Nous réalisons plusieurs clichés sympas puis repartons, direction Point Lobos.

A Point Lobos, nous rejoignons la Réserve d’État et payons 10 dollars pour accéder à ce lieu magique. De là, plusieurs parkings sont accessibles, lesquels permettent de se rendre dans divers sentiers protégés où l’on peut apercevoir des otaries et des crabes à certains endroit ou encore des plantes et fleurs exotiques. Les promenades sont très intéressantes ! Après deux heures et demi passées dans la réserve, nous reprenons la route.

Il est déjà 13h15. Plusieurs arrêts sont nécessaires sur la route 1 pour admirer le paysages et d’immortaliser ces moments avec de belles photos. On s’arrête notamment à Bixby Creek, Hurricane Point View, et bien d’autres. D’ailleurs, à un moment donné, on se rend dans un petit chemin sinueux et très étroits à pieds, sur les conseils de Sarah, pour avoir un beau point de vue. Je réalise quelques clichés puis nous revenons par un autre chemin vers la voiture. Là, nous voyons un panneau « propriété privée, ne pas entrer » et un Shérif avec sa voiture. Il ne nous dit rien, il essaie d’aider quelqu’un qui semble avoir un problème avec son pick-up…

On se rend aussi à Pfeiffer Beach, une plage payante (10$) dans un endroit reculé. C’est de toute beauté. On trempe les pieds (on l’avait déjà fait à Carmel), c’est très frais !! On passe un bon moment ici avant de repartir, toujours sur la route 1.

Par la suite, on s’arrête encore à différents points et surtout à Ragged Point, un endroit qui m’est cher et où j’avais passé un très bon moment à regarder un couché de soleil avec les baleines en 2014. Aujourd’hui, ce sont les dauphins qui viennent nous dire bonjour ici. Dans un petit jardin derrière le point de vue, j’explique à Sarah que j’avais vu un lapin à cet endroit et… oh un lapin montre le bout de son nez !! Incroyable.

Nous observons le couché de soleil un peu plus loin, à San Simeon avant de rejoindre notre hôtel (un Motel 6) puis aller prendre notre diner (seul véritable repas de la journée) au Moonstone Beach Bar & Grill. Sarah prend un verre de Chardonay et des « Shrimp Pasta » (pâtes au crevettes, avec des oignons, des câpres et des champignons), quant à moi, j’opte pour un Strip Loin Steak (steak Angus de 16 onces, sauce Cabernet demi-glace servi avec des pommes de terre écrasées).

Après avoir payé, nous rentrons, fatigués de cette superbe journée californienne. J’écris ces lignes et Sarah valide le programme de demain.

Aujourd’hui, nous avons fait 15,6 kilomètres à pieds et 150 kilomètres en voiture.

PS : je ne garanti pas de poster l’article de demain (ou alors sans photo dans un premier temps). Le Wi-Fi de notre… hôtel à venir risque de ne pas aimer le chargement des photos car assez instable à priori.

Image
Avatar de l’utilisateur
amoniac
Messages : 109
Inscription : 14 mars 2016, 11:53
Sexe : H
Vous êtes : Un couple
Vous êtes randonneur(s) : Confirmé(s)
Matériel photo / vidéo : Olympus M10 Mark III / iPhone XR
Localisation : Beaujolais

Re: Californie en 2019 : Yosemite, Sequoia et Death Valley

Message par amoniac » 20 sept. 2020, 15:59

Sous le soleil californien…
Cet article a été écrit le 11 mai 2019 à Yosemite, CA. - photos

Ce matin, nous sommes réveillés aux alentours de 6h30 dans notre Motel 6. Le temps de checker l’itinéraire, prendre une douche et un café, et nous voilà partis !

Nous décidons d’aller prendre notre petit-déjeuner à Cambria, au sud de notre motel qui se trouve à San Simeon. En faisant le check-out du motel, nous discutons un peu avec l’employé dont la femme est française : ils ont vécu un an et demi à Paris avant de retourner vivre ici, en Californie. Il aimait bien Paris mais il nous explique qu’ici il fait toujours beau, que c’est calme et qu’il fait bon vivre.

Ne sachant pas vraiment quoi trouver pour petit-déjeuner, nous tombons sur un petit un village bien sympa avec de superbes maisons mais surtout le « Redwood Café », un café qui semble très américain. Nous entrons pour prendre notre petit-déjeuner. La carte est généreuse et les plats le semblent tout autant. Sarah choisi des « Eggs California » tandis que j’opte pour le « Cakes & Eggs » avec un café. L’assiette de Sarah est composée d’œufs pochés sur muffin anglais, avec une sauce hollandaise, de l’avocat, de l’ail et de la tomate, le tout accompagnée de pommes de terre paillasson. La mienne se compose de deux énormes pancakes, de sirop d’érable, deux tranches de bacon et deux œufs brouillés. C’est délicieux !!!

Le ventre bien plein, nous nous dirigeons ensuite vers Yosemite, en faisant un détour par une plage située au nord de Morro Bay où nous nous arrêtons, à la base seulement pour réaliser quelques clichés, puis finalement pour nous balader. Nous collectons quelques coquillages (dont on ignore toujours de ce dont il s’agit), faisons quelques centaines de mètres (ou kilomètres) le long de la plage, les pieds dans l’eau… puis, après une bonne heure, reprenons la route : direction Yosemite, par Fresno. Les paysages défilent sous nos yeux. Nous passons du climat océanique à un climat plus aride où sont présents de nombreux vignobles, puis roulons sur des routes presque désertiques.

Arrivés à Fresno vers 14h, nous nous arrêtons dans une zone remplie de fast foods. Nous n’avions pas nécessairement prévu de manger, mais la faim faisant une apparition chez l’un d’entre nous (je ne dirai pas qui…), nous choisissons de déjeuner rapidement à In N Out, chaîne de fast food originaire de Californie et seulement présente dans l’Ouest des États-Unis existant depuis les années 40. Nous sommes agréablement surpris : par le décor typique des années 60 (et les frites) pour ma part, par la qualité des produits pour Sarah. Nous ne mangerons pas là tous les jours mais c’est vraiment sympa. Nous sommes également surpris que les boissons en libre-service ne comprennent pas d’eau minérale, seulement des sodas… Il est 14h30 et il y a toujours foule au Drive !

Nous reprenons la route, faisons le plein d’essence cette fois-ci et repartons. Passé la charmante ville de Merced (typiquement américaine avec villages résidentiels surveillés), nous prenons la 59 et faisons une halte photos à Snelling, tout petit village rempli de motards tout droit sortie de l’Amérique profonde des années 60. Sur les routes de La Grange Road et Yosemite Blvd, nous nous arrêtons de temps en temps pour prendre en photo des champs immenses avec quelques vaches seulement par endroit. C’est la route 132 qui nous emmène jusqu’à Coulterville où il est conseillé de prendre quelques réserves de nourriture pour passer la nuit dans notre « hôtel ». Hélas, ce village n’est composé que d’un bureau de poste, d’un saloon, d’une école et d’une supérette qui ne propose vraiment pas grand-chose, si ce n’est des sandwiches surgelés et des chips. Après quelques clichés et la rencontre d’un Portugais installé ici (et qui possède aussi une maison à Buenos Aires qu’il tente de nous louer ;)), nous reprenons la route avant de trouver, près de notre logement, une autre supérette, un peu (vraiment qu’un peu) plus garnie. Nous achetons de quoi nous faire des sandwiches (pas d’autre choix), et filons jusqu’au lieu où nous passerons la nuit.

Il est à peine 18h et nous voilà enfin arrivés, après plus de quatre heures de route que l’on n’a pas senti passer. Notre réservation comprend une petite maisonnette, celle-ci incluant un lit, une table de nuit, deux chaises, une desserte, un frigo et une poubelle, rien de plus. C’est simple, c’est efficace. Un WC de chantier (très propre et très bien entretenu ceci dit) est à notre disposition à l’extérieur. Les hôtes sont très aimables et avenants, comme la majorité des personnes que nous avons pu rencontrer aujourd’hui (que ce soit pour le check-out ce matin, pour prendre de l’essence, pour commander à l’In N Out, etc.).

Je prends un peu de temps pour rédiger cet article (malgré l’absence de signal Wi-Fi) et regarder les clichés pris aujourd’hui. Vers 19h30, nous allons nous faire des sandwiches dans les espaces communs de la résidence, puis retournons dans notre petite cabane pour nous coucher.

Image
Avatar de l’utilisateur
amoniac
Messages : 109
Inscription : 14 mars 2016, 11:53
Sexe : H
Vous êtes : Un couple
Vous êtes randonneur(s) : Confirmé(s)
Matériel photo / vidéo : Olympus M10 Mark III / iPhone XR
Localisation : Beaujolais

Re: Californie en 2019 : Yosemite, Sequoia et Death Valley

Message par amoniac » 20 sept. 2020, 16:01

Yosemite National Park: paysages surprenants
Cet article a été écrit le 12 mai 2019 à Oakhurst, CA.- photos

Pour nous, la journée commence autour de 6h00. Nous nous levons, prenons un douche, le petit-déjeuner (copieux, avec des avocats, des bagels industriels, pancakes aussi industriels, etc.). Bref, on mange suffisamment pour entamer notre excursions à Yosemite. D’ailleurs, d’autres personnes sont ici et nous partageons le petit déjeuner avec un couple de jeunes Indiens et un couple d’Asiatiques séniors. Ces derniers utilisent une tasse « Sanofi Pasteur » pour mettre le café et… du Bailey’s !! (il est 7h00 du matin).

Nous voilà parti pour Yosemite National Park. Dans un premier temps, nous nous rendons au Yosemite Village pour garer la voiture. De là, nous partons faire une promenade pour voir Yosemite Fall, puis une autre pour nous rendre à Mirror Lake. Sur le chemin, nous croisons une famille d’Hispaniques qui décident de mettre de la musique sur leur téléphone et de le partager avec tous les touristes présents… Bref, arrivés à Mirror Lake, ce sont pas moins de 13 000 pas effectués, et ce n’est pas terminé. Nous faisons le retour vers Yosemite Village en bus. Le chauffeur se met à chanter tout le long du trajet dans son micro :).

Nous reprenons la voiture pour aller voir différents points de vue, notamment Yosemite Tunnel View ; puis nous prenons la direction de Glacier Point. Nous passons par différents décors : de la forêt, à une zone totalement brulée, à… la neige ! Oui, nous sommes dans la neige. Et nous croisons d’ailleurs un Hot-Rod près du haut du sommet. Tout en haut, nous réalisons quelques prises de vues et envisageons de faire encore une balade d’1h30… avant de renoncer. Il est déjà 16h, nous n’avons pas mangé (et ne mangerons pas avant ce soir), fatigués et on a 1h30 de route pour aller à notre prochain Airbnb.

De nouveau dans la Mitsubishi, nous prenons différentes routes sinueuses avant d’arriver finalement à notre Airbnb, maison typiquement américaine de bon goût avec une chambre dédiée. Après une douche, nous décidons d’aller faire quelques courses et de manger (enfin un repas ! Nous faisons les courses dans un supermarché Raley’s (vraiment sympa les supermarchés américains, si seulement on avait les mêmes en Europe…) puis décidons d’aller dans une pizzéria (non, pas assez américain), dans un Steakhouse (non le restau ne nous inspire pas confiance), chez South Gate, une chaîne du type Ninkasi qui brasse sa propre bière.

Nous avons vingt minutes d’attente, dans une salle dédiée. Le moment venu, nous commandons chacun un burger et je prends également une bière (blonde). Les burgers (Blu-Tang burger pour Sarah, South Gate burger pour ma part), accompagnés de frites, sont excellents. D’ailleurs, avant que notre commande n’arrive, un client américain d’une bonne soixantaine d’années nous salue avant de partir. Il nous demande d’où on vient et nous explique qu’il a lu le livre de Napoléon (« smart man, but bad choices »), qu’il a passé 8 mois en Allemagne et qu’il vient lui-même de Morro Bay (où nous étions hier).

Après tout cela, nous rentrons nous coucher (enfin il me reste à terminer cet article et à traiter mes photos) :).

Aujourd’hui, nous avons fait 19 844 pas (16,5 km) à pied et pris 257 photos.

PS : demain, il n’y aura pas d’article (en temps et en heure) car notre hôte Airbnb n’aura pas de Wi-Fi.

Image
Avatar de l’utilisateur
amoniac
Messages : 109
Inscription : 14 mars 2016, 11:53
Sexe : H
Vous êtes : Un couple
Vous êtes randonneur(s) : Confirmé(s)
Matériel photo / vidéo : Olympus M10 Mark III / iPhone XR
Localisation : Beaujolais

Re: Californie en 2019 : Yosemite, Sequoia et Death Valley

Message par amoniac » 20 sept. 2020, 16:02

Sequoia National Park : une vue à couper le souffle
Cet article a été écrit le 13 mai 2019 à Three Rivers, CA. - photos

La journée commence à 6h, comme d’habitude. Une douche à l’étage de notre Airbnb, le petit déjeuner sur une base de bagel, fromage Philadelphia et avocat, le tout accompagné d’une tasse à café, nous voilà prêt pour affronter la journée. Dans un premier temps, nous retournons au Yosemite National Park pour faire une dernière balade.

Nous arrivons relativement tôt dans le parc et prenons une navette pour nous rendre dans la zone de Mariposa Grove des Sequoia géants. Notre balade de 1,2 mile (2 km) s’intitule « Grizzly Giant Loop Trail ». Elle nous fait passer par un sentier nous permettant de voir un certain nombre de Sequoia géants, et nous avons même la chance de voir des biches tout près de nous. Des panneaux nous expliquent de rester loin des Sequoias car il s’agit d’une zone restaurée où les différents organismes vivent ensemble (le séquoia, mais également les insectes et les petits animaux qui viennent s’y réfugier). On lit même le conte qui nous explique comment le tamia (« Chipmunk ») a reçu ses traits sur le dos.

Nous reprenons ensuite la navette, puis la voiture, pour nous rendre au Sequoia National Park. 224 kilomètres et un plein d’essence plus tard, nous voilà à l’entrée du parc. Nous venons de passer devant un lac artificiel (le lac Kaweah) créé par un barrage au milieu des terres arides, c’est de toute beauté. Nous réalisons trois balades : « Crescent Meadow Road » et « Moro Rock » et « General Chairman Tree Trail ». La première nous emmène voir de nombreux Sequoia géants dont le « Auto Log » (21 pieds de diamètre, tombé en 1917 et de nombreux véhicules ont roulé dessus) ; la seconde nous permet de monter en haut d’un rocher qui culmine à 2050 mètres d’altitude (avec une vue à 240 kilomètres à l’horizon sur une journée claire) ; enfin la troisième nous permet de voir le plus grosse espèce vivante de nos yeux : le Sequia géant « General Chairman » (84 mètres de hauteur, 31 mètres de diamètre au sol, 11 mètres de diamètre de tronc).

Pour la petite anecdote, des touristes se sont mis à faire pas mal de bruit à un moment donné, près du circuit Crescent Meadow. Sarah me lance alors : « Ah, ces Américains… », j’écoute et lui répond « Ce sont des Français Sarah, des français ! ». 😉

Bref, encore une belle journée qui se termine dans une pizzeria américaine. Enfin, nous rejoignons notre Airbnb dans les hauteurs de Three Rivers, près du parc. Mike, notre hôte qui travaille en tant que Ranger au Sequoia National Park, est adorable. Il est espagnol et a été élevé ici, en Californie. Il possède une maison sublime dans les collines, dont il loue en Airbnb la partie supérieure qui comprend un salon, une verranda, une cuisine, une salle de bain et une chambre. L’étage est très moderne, mais allie subtilement le bois (murs, plafond, tables, meubles) avec des objets très modernes (TV, réfrigérateur, four, etc.) et quelques plantes bien choisies. Il a fait le choix de ne pas posséder de Wi-Fi. Nous allons donc nous reposer et écrire cet article (sur Word) pour ma part, regarder un livre de photos pour Sarah.

Aujourd’hui, nous avons parcourus 20 000 pas (16,8 km), 270 kilomètres en voiture et pris 301 photos.

Image
Répondre

Revenir à « Carnets de voyage aux USA »